Déboires dans les aéroports : le ministre des Transports et des dirigeants appelés à témoigner

175
Le ministre des Transports, Omar Alghabra (Photo via The Globe and Mail)

Le ministre fédéral des Transports, Omar Alghabra, ainsi que des représentants de l’industrie aérienne, des autorités aéroportuaires et même des clients ont été appelés par les parlementaires à s’expliquer sur les déboires qui ont marqué le transport durant la période des Fêtes.

Réunis pour la première fois depuis l’ajournement du Parlement en décembre, les membres du comité permanent des Transports, de l’infrastructure et des collectivités ont entrepris de décortiquer tout ce qui aurait pu causer les désagréments ayant gâché les plans de milliers de voyageurs pendant les fêtes.

Selon TVA Nouvelles, le ministre et les membres du comité ont promis de «trouver des responsables» et de leur faire «rendre des comptes».

Vers un renforcement du règlement? 

Alors que le Règlement sur la protection des passagers aériens stipule qu’une compagnie aérienne doit rembourser les passagers si leur vol est annulé, et ce, même pour une situation qui est en dehors de leur contrôle, par exemple la température, plusieurs passagers ont affirmé avoir eu de la difficulté à se faire rembourser par les compagnies aériennes, notamment Sunwing.

La réglementation actuelle exige qu’une compagnie aérienne indemnise les passagers lorsqu’un vol est retardé ou annulé pour une raison sous son contrôle. En cas de retards liés à la météo, les compagnies aériennes sont tenues de tenir les passagers informés et de leur offrir une nouvelle réservation. Si elles ne peuvent pas offrir de nouvelle réservation dans les 48 heures, les compagnies aériennes sont tenues d’offrir un remboursement dans les 30 jours.

Dans une entrevue accordée à CBC, le ministre Alghabra a indiqué qu’il voulait renforcer les règles de protection des passagers aériens «après le chaos du temps des fêtes».

Une porte-parole du ministre a confirmé que ce dernier a accepté de participer à la première réunion parlementaire, prévue pour jeudi.

Les élus veulent entendre des clients qui ont vécu de mauvaises expériences, en plus de groupes de défenseurs des consommateurs.

Ont aussi été convoqués des représentants d’Air Canada, de Westjet et de Sunwing, qui a reçu une très mauvaise presse avec sa gestion des bagages et des clients coincés dans le sud dans les dernières semaines.

Les parlementaires se sont aussi entendus pour inviter des dirigeants des autorités aéroportuaires de Montréal, de Toronto et de Vancouver.

Alghabra avait qualifié les cafouillages du temps des Fêtes d’«inacceptables», en pointant du doigt le voyagiste ontarien Sunwing, qui a laissé des centaines de clients dans l’incertitude pendant de longues journées.

Des représentants du ministère ainsi que de l’Office des transports ont aussi été invités à donner leur point de vue sur la situation.