États-Unis: une panne informatique entraîne le clouage au sol de centaines d’avions

170
Avion sur le tarmac à l’aube

Tôt le matin du mercredi 11 janvier, l’autorité américaine de l’aviation civile des États-Unis (FAA) a subi une panne informatique liée aux NOTAMS (messages aux navigants aériens), ce qui a entraîné des perturbations de vols à travers tous les États-Unis et affecté des vols depuis le Canada.

À la suite de la panne, la FAA a ordonné à toutes les compagnies aériennes américaines
de suspendre leurs opérations jusqu’à 9 h HE «pour permettre à l’agence de valider l’intégrité des informations de vol et de sécurité».

Des centaines d’avions ont été cloués au sol pendant plusieurs heures, la panne ayant affecté l’intégralité des vols du pays.

Dans une série de messages publiés sur Twitter, la FAA a indiqué qu’elle s’efforçait toujours de restaurer complètement le système NOTAM après une panne survenue au courant de la nuit.

Dans une mise à jour publiée à 7:50 AM HE, elle indiquait que les opérations étaient en train de revenir à la normale.

«Les opérations normales de trafic aérien reprennent progressivement à travers les États-Unis après une panne nocturne du système NOTAM, qui fournit des informations de sécurité aux équipages de conduite. L’avis de clouage au sol a été levé. Nous continuons à rechercher la cause du problème initial.»

Puis, plus tard, à 8 h 54 HE, le secrétaire aux Transports Pete Buttigieg a annoncé sur Twitter que la panne «est entièrement rétablie», selon CNN.
Selon le site de suivi des vols en temps réel Flight Aware, ce sont plus de 5 400 vols à destination ou en provenance des États-Unis qui ont été retardés. Plus de 900 vols ont été annulés, selon la même source.

 

Une panne informatique

Selon ABC News, la nature de la panne serait informatique. La porte-parole de la Maison-Blanche, Karine Jean-Pierre, a assuré sur Twitter qu’il n’y avait à ce stade «pas de signe qu’il s’agisse d’une cyberattaque».

Selon Liberation.fr, le président Joe Biden a toutefois demandé au ministère des Transports de mener une pleine enquête sur les causes de l’incident.