La sécurité aérienne remise en cause après un accident d’avion au Népal

124

Un accident d’avion de la compagnie aérienne Yeti Airlines a fait plus de 60 morts dimanche. Alors qu’on s’affairait à compter les morts, des passagers étaient toujours portés disparus parmi les décombres.

Selon Le Monde, le crash s’est produit quelques secondes à peine avant l’atterrissage prévu de l’appareil. L’avion de la compagnie népalaise Yeti Airlines, un bimoteur ATR 72 transportant 72 personnes à son bord, dont quatre membres d’équipage, s’est écrasé à moins de deux kilomètres de l’aéroport international de Pokhara où il devait se poser peu avant 11 heures, heure locale.

L’avion avait décollé de la capitale népalaise, Katmandou, à quelque 200 kilomètres de là pour un vol d’environ 30 minutes.

Le dernier contact entre l’avion et l’aéroport a été enregistré à 10 h 50, au-dessus des gorges de la rivière Seti. « Puis il s’est crashé », a déclaré l’autorité de l’aviation civile dans un communiqué de presse.

Une vidéo ayant largement circulé sur les réseaux sociaux montre vraisemblablement l’avion au moment du crash. L’appareil y vole à basse altitude avant de s’incliner brusquement sur la gauche, alors que la météo est visiblement dégagée.

Une puissante déflagration se fait ensuite entendre. Des parties de la carcasse ont été retrouvées, en feu, au fond d’un ravin de 300 mètres de profondeur. L’avion s’est abîmé entre l’ancien aéroport de Pokhara et le nouveau terminal international, inauguré tout juste deux semaines auparavant, le 1er janvier et financé avec un emprunt chinois.

L’autorité de l’aviation civile a déclaré qu’il y avait 15 ressortissants étrangers dans l’avion, dont un Français.

À bord, il y avait aussi des Indiens, des Russes, des Coréens, un ressortissant irlandais et un Australien.

Une enquête sur la cause de l’accident d’avion au Népal a été déclenchée.

Plus de 300 morts depuis 2000

Depuis l’an 2000, plus de 300 personnes ont péri dans des accidents d’avion ou d’hélicoptère au Népal.

En 1992, 167 personnes à bord d’un avion de Pakistan International Airlines avaient péri dans un crash à l’approche de Katmandou. Deux mois plus tôt, un accident de la Thai Airways avait fait 113 morts près du même aéroport.

Selon Le Parisien, le secteur du transport aérien népalais a connu un véritable essor ces dernières années, ses appareils acheminant des marchandises et des personnes dans des régions difficiles d’accès, ainsi que des randonneurs adeptes du trekking et des alpinistes étrangers.

Mais il a souffert d’une formation des pilotes et d’une maintenance insuffisantes.

L’Union européenne a interdit à tous les transporteurs népalais d’accéder à son espace aérien pour des raisons de sécurité.