Le nudisme mis à nu… photos à l’appui!

Ne faisons pas l’autruche : les touristes étrangers se sont octroyés le droit de pratiquer le nudisme à Cayo Largo. Dénuder un sein et exhiber un sexe dans un lieu public ne s’inscrivent pas dans la culture cubaine.

Photo: Isabelle Chagnon

Mais alors, comment le nudisme y a-t-il pris ses aises? La genèse de la pratique a pris forme justement dans la définition de ceci : le lieu public.

C’est que les touristes étrangers n’ont jamais vu Cayo Largo comme un « lieu public ». « Aux yeux des premiers touristes, dans les années 80 et 90, Cayo Largo n’appartenait à personne. Cayo Largo, c’était le bout du monde, le désert au bord de la mer, une île qui permettait, non pas de faire comme, mais d’ÊTRE Robinson Crusoé. Quand tu te retrouves au bout du monde, et que tu tripes à fond, et bien enlever son bikini est la suite de l’aventure. Et aujourd’hui, Cayo Largo est encore perçue de cette façon par les adeptes : une destination de bout du monde » ont expliqué des nudistes à Open Jaw Québec.

« Les Cubains qui travaillent à Cayo Largo sont tous habitués de nous voir nus. Ils ne portent plus attention à nous » juge Lyne, une touriste québécoise adepte du nudisme.

Dans le commentaire de Lyne, il y a du vrai, et du faux.

Il nous a suffi de jeter un regard sur les… regards des Cubains pour constater qu’il y en a qui, lorsque se pointent Adam et Ève, mamelons et fesses au vent, y vont discrètement d’une contorsion cervicale pour un peu d’observation… Mais attention: ici, on n’est pas du tout dans le registre du voyeurisme. Ce n’est rien de plus qu’un comportement dicté par la curiosité.

Durant notre séjour là-bas d’ailleurs, l’un d’eux a lâché le morceau : « pourquoi ils sont nus? » nous a demandé un Cubain, fin trentaine.

Depuis toujours, le nudisme est à l’ordre du jour à Cayo Largo : « nous savons qu’il n’y a aucun risque de choquer des familles cubaines et des enfants, parce qu’encore aujourd’hui, aucun Cubain n’habite Cayo Largo de façon permanente » a plaidé Gilbert, le conjoint de Lyne.

Effectivement, à Cayo Largo, il n’y a pas de village, pas d’école, pas de garderie, pas d’enfant qui court ni famille qui s’y épanouit.

Photo: Isabelle Chagnon

Où et comment

Villa Caprice s’affiche ouvertement favorable au nudisme. Et pour cette raison, la propriété est pour adultes seulement. Villa Natura aussi, selon les infos obtenues – ce lieu d’hébergement n’est pas encore rouvert à la clientèle alors nous n’avons pas pu constater comment les choses se passent.

À la Villa Caprice, il y a des règles à suivre : oui au nudisme sur la plage et à la piscine, non au restaurant et dans les allées pour aller des chambres aux lieux publics.

La direction de Blue Diamond explique que certains hôtels tolèrent la pratique du nudisme sur leur plage, mais en périphérie de celle-ci.

Du côté des plages qui se trouvent hors des limites des établissements d’hébergement – les plus populaires étant Playa Maltiempo, Playa Paradiso et Playa Sirena – on nous a précisé qu’aux deux premières, comme elles sont plus isolées que la troisième, le nudisme se déshabille avec joie.

Quant à la Playa Sirena, celle où chaque touriste qui vient à Cayo Largo va au moins y passer une journée, on nous explique qu’il y a des règles: pas de nudisme devant le bar de la plage, ni dans la zone où se trouvent les kayaks et Hobie Cat offerts en location. Ce n’est toutefois pas précisément ce que nous avons vu: le nudisme se fait dorer la couenne à portée de main des Hobie Cat, et fait désagréable à noter, quelques nudistes font fi des règles d’hygiène de base qu’ils doivent pourtant savoir, et donnent libre cours au contact de leurs parties très intimes sur le mobilier balnéaire public.

Compte tenu de la situation réelle actuelle, sans doute est-il une bonne idée d’aviser à l’avance les familles avec enfants qui souhaitent passer leurs vacances à Cayo Largo.

Photos: Isabelle Chagnon

Pas mal comme nudiste, non?

Photos : Isabelle Chagnon

Pour accéder à tous les articles de ce dossier spécial sur Cayo Largo, c’est par ici :

Édition spéciale Cayo Largo : hôtels, plages, nourriture, nudisme… quoi savoir sur la destination

Cayo Largo : histoire, profil, suggestions à suggérer et ce précieux conseil de Gustavo…

Virée hôtelière à Cayo Largo : photoreportage frais fait

Les plages de Cayo Largo : des merveilles vulnérables

Qu’est-ce qu’on mange?

Comment vendre Cayo Largo aux voyageurs, selon Élizabeth Bourdeau Piquette, conseillère

Témoignages de voyageurs : « ceux qui chialent n’ont pas compris c’est quoi Cayo Largo »

Cayo Largo, une destination qui fait l’unanimité. Voici laquelle.

Notre journaliste était l’invitée du Groupe de voyage Sunwing.

Article précédentLes plages de Cayo Largo : des merveilles vulnérables
Prochain articleVirée hôtelière à Cayo Largo: photoreportage frais fait
Détentrice d’un baccalauréat en journalisme de l’Université Laval, Isabelle débute sa carrière de journaliste en voyage en 1995. Ses articles et reportages ont voyagé dans les magazines L’agent de voyages, Voyager et Tourisme Plus, Atmosphère d’Air Transat et le Journal Le Devoir, entre autres. Elle est co-autrice de quatre guides chez Rudel Médias (25 destinations soleil pour les vacances) et aux Éditions Ulysse (Voyager avec des enfants, Fabuleux Alaska/Yukon, Longs séjours à l’étranger). Depuis 2006 aussi, elle présente des conférences devant public.