Le Costa Rica lance une campagne pile tendance, sans nous saouler…

Ce coup-là est un bon : le Costa Rica saute sur un filon très tendance en ce moment pour promouvoir ce qu’il a dans le ventre. Et ce filon, c’est le tourisme de sobriété.

En juin 2023, Open Jaw Québec publiait un article sur le sujet, intitulé Voyages sans alcool, ou quand le tourisme de sobriété devient une niche intéressante, dont voici un court extrait qui résume de quoi et de qui on parle :

« Voyager sobre est une tendance croissante, en particulier chez les milléniaux et la génération Z, qui boivent moins que les générations précédentes. »

« Pour de nombreuses personnes, les voyages sont étroitement liés à l’alcool, en commençant par une bière à l’aéroport et en continuant par un cocktail sur la plage à l’arrivée. Mais certains voyageurs optent pour des voyages sobres, qu’il s’agisse d’une brève pause dans la consommation d’alcool ou d’un changement de mode de vie à long terme »

Retournons au Costa Rica.

La destination a juxtaposé sa philosophie – la Pura Vida – à la tendance des voyages sans alcool. Et une campagne de promotion est née.

Et on peut certainement confirmer qu’elle a les moyens de son ambition : le Costa Rica a plusieurs atouts pour remplir des vacances saines, aux sens nature et zen du terme.

Deux régions visées

Les autorités du pays ont désigné deux régions distinctes pour s’adresser spécifiquement aux voyageurs sobres « qui désirent embrasser l’essence de la Pura Vida », disent-elles. Ces deux régions sont :

-la péninsule de Nicoya, « reconnue comme étant une zone bleue et dont les habitants vivent extraordinairement longtemps »

-le secteur Pacifique Sud du pays, « une région riche en biodiversité qui offre des plages magnifiques et de nombreuses possibilités de tourisme rural ».

Un langage tout sauf « saoulant »

Cela dit, la description de la campagne et des atouts du pays mis en exergue pour promouvoir le thème de la sobriété, n’ont rien d’une séance d’alcooliques anonymes.

Le filon est bon, mais l’argumentation s’évapore dans ce qu’on connait déjà du Costa Rica : les belles plages, les cascades, les randonnées, la faune, la nature.

Article précédentACTA Québec tiendra un webinaire sur la loi 25
Prochain articleFaux panneaux « danger! » pour se débarrasser des touristes
Détentrice d’un baccalauréat en journalisme de l’Université Laval, Isabelle débute sa carrière de journaliste en voyage en 1995. Ses articles et reportages ont voyagé dans les magazines L’agent de voyages, Voyager et Tourisme Plus, Atmosphère d’Air Transat et le Journal Le Devoir, entre autres. Elle est co-autrice de quatre guides chez Rudel Médias (25 destinations soleil pour les vacances) et aux Éditions Ulysse (Voyager avec des enfants, Fabuleux Alaska/Yukon, Longs séjours à l’étranger). Depuis 2006 aussi, elle présente des conférences devant public.