Paris: bientôt le triple des tarifs du stationnement pour les VUS

À compter du 1er septembre 2024, les visiteurs qui conduisent un véhicule à combustion ou hybride rechargeable dépassant 1,6 tonne, ou deux tonnes pour un véhicule électrique, devront payer trois fois plus cher le tarif du stationnement à Paris.

Hier dimanche 4 février il y avait référendum sur la question, à Paris. Et le projet a été approuvé par une majorité.

Les véhicules visés : les VUS lourds.

Le premier objectif : dissuader les conducteurs de gros véhicules dits « accidentogènes », lourds et encombrants de venir à Paris.

Le deuxième objectif : lutter contre la pollution.

Photo: Unsplash

Le troisième objectif : « permettre un meilleur partage de l’espace public au bénéfice des mobilités douces, des rues aux écoles et des piétons », indique la mairie de Paris.

Le quatrième objectif donc : augmenter la sécurité routière, « les accidents impliquant un SUV (VUS, NDLR) étant selon la mairie deux fois plus mortels pour les piétons qu’avec une voiture standard ».

La tendance était sur une bonne lancée mais…

« Si depuis dix ans, la place de la voiture individuelle a diminué à Paris, du fait d’une politique volontariste de l’exécutif parisien, dans le même temps, la taille et le poids moyens des véhicules n’ont eu, quant à eux, de cesse d’augmenter », expliquait la mairie de Paris dans un communiqué.

« Les véhicules SUV sont identifiés par de multiples acteurs institutionnels comme une cause de nombreux problèmes au sein de l’espace public », affirme également la mairie.

Photo: Unsplash

Combien alors?

Voici ce que prévoit la municipalité :

La première heure de stationnement grimpera à 18 euros en zone 1 (les arrondissements centraux) et à 12 euros en zone 2 (arrondissements 12 à 20).

Pour six heures, la durée maximale du stationnement visiteur, la facture atteindra 225 euros en zone 1 et 150 euros en zone 2, rapporte-t-on ici.

Article précédentLes aubaines pour les vols cet été, c’est maintenant, selon un expert
Prochain articleSunwing : frais bagage, appli, portail, groupes, fusion : quoi retenir
Détentrice d’un baccalauréat en journalisme de l’Université Laval, Isabelle débute sa carrière de journaliste en voyage en 1995. Ses articles et reportages ont voyagé dans les magazines L’agent de voyages, Voyager et Tourisme Plus, Atmosphère d’Air Transat et le Journal Le Devoir, entre autres. Elle est co-autrice de quatre guides chez Rudel Médias (25 destinations soleil pour les vacances) et aux Éditions Ulysse (Voyager avec des enfants, Fabuleux Alaska/Yukon, Longs séjours à l’étranger). Depuis 2006 aussi, elle présente des conférences devant public.