Voyager au Pérou, terre de gastronomie, d’histoire et d’expériences

Le sympathique barman du Chifa a fait déguster deux sortes de pisco et a fourni l’assistance toute la soirée en pisco sour. (Photo: Isabelle Maltais)

On a célébré le Pérou et sa gastronomie mercredi soir au restaurant Chifa de la rue Bleury, à Montréal, à l’invitation de Promperu Canada, agence pour le développement des affaires du pays d’Amérique du Sud, qui s’occupe notamment de tourisme.

Ceviches, brochettes de pieuvre, crevettes panées, dumplings, chow mein et pisco, la boisson nationale, ont été servis lors de cette soirée décontractée qui visait à rappeler que le Pérou touristique, ce n’est pas que l’antique cité inca de Machu Picchu.

En plus de la cuisine péruvienne, qui est vraiment mise à l’avant-plan, Promperu tente aussi de vendre la diversité des paysages du pays et le nombre incalculable d’expériences qu’on peut y vivre.

Dumplings, crevettes panées et ceviche étaient au menu. (Photo: Isabelle Maltais)

«Les clients attendent qu’on leur propose un voyage unique, qui a du sens», lance Gwendoline Duval, représentante de Promperu au Québec pour les professionnels du voyage.

Les agences de voyage doivent maintenant considérer le Pérou comme une destination attrayante et bien organisée, dit-elle.

«Les agences touristiques péruviennes ont hâte de travailler avec vous. Ils attendent les Québécois avec impatience.»

Et même si la visite de Machu Picchu est un «must», beaucoup d’autres chemins peuvent être empruntés.

«On peut savourer la cuisine d’Arequipa. Aller voir le lac Titicaca. Visiter la Vallée sacrée et sa communauté quechua. Faire une croisière qui descend le fleuve Amazone», énumère Mme Duval.

Le directeur de Promperu, Jaime Cardenas, lit un petit mot de bienvenue. (Photo: Isabelle Maltais)

Les sportifs peuvent aller surfer les vagues de l’océan Pacifique ou le sable de Huacachina, grimper les montagnes des Andes, faire du parapente à Lima ou du kayak sur l’Amazone.

Et ceux qui aiment se prélasser dans le luxe peuvent aussi y trouver leur compte.

«Nous avons de nombreux hôtels cinq étoiles. Et le train Belmond, le premier train de luxe en Amérique du Sud, qui offre des croisières ferroviaires», ajoute Gwendoline Duval.

Une association entre le champagne Veuve Clicquot et Belmond se concrétisera notamment dès l’automne. Le Voyage solaire servira aux passagers du train qui font le voyage entre Cusco et Arequipa champagne et gastronomie fine.

Le voyagiste Abercrombie & Kent lancera de son côté au printemps 2025 une croisière en Amazonie à bord d’un luxueux navire de 22 passagers.

Le restaurant Chifa, spécialisé dans la cuisine péruvienne chinoise, était l’hôte de la rencontre organisée par Promperu. (Photo: Isabelle Maltais)

Les vols directs d’Air Transat

Le Pérou bénéficie par ailleurs d’une «belle desserte aérienne», souligne la représentante de Promperu, grâce aux vols directs d’Air Transat vers Lima, qui ont lieu une fois par semaine depuis Montréal et deux fois par semaine depuis Toronto.

Ces vols passeront d’ailleurs cet hiver à deux fois par semaine de Montréal, a fait savoir Bernard Côté, directeur des relations publiques de Transat.

M. Côté, qui a fait partie d’un voyage organisé au Pérou il y a deux mois, en a également vanté le côté «découverte et aventure».

Transat offre au Pérou une série de nouveaux forfaits et d’options d’hôtels à la carte et propose plusieurs excursions à travers le pays.

Groupe Voyages Québec, Traditours et Terres d’aventure offrent pour leur part différents périples de près de deux semaines.

D’autres lignes aériennes desservent également Lima, dont Copa Airlines qui fait une escale d’un maximum de deux heures à Panama City, et AeroMexico, qui fait escale à l’aéroport de Mexico.

Besoins d’en apprendre plus?

«Je pense que toutes les agences devraient organiser au moins un départ de groupe par année pour aller au Pérou. Mais je sais que les agents ne sont pas assez outillés et n’ont pas de contacts», déplore Gwendoline Duval.

Pour les agents de voyage qui aimeraient en connaître davantage sur toutes les possibilités qui peuvent être envisagées au pays des Incas, Promperu offre des formations en ligne.

Et ils peuvent contacter Mme Duval à l’adresse duval.gwendoline@gmail.com.

 

Article précédentTransat met à l’honneur ses nouveaux hôtels à Cancún