One Ocean Expeditions: des pertes jusqu’à 30 000 $US pour les passagers?

812

C’est une sensation de naufrage forcé, et pour leurs voyages, et pour leurs débours, qui plane actuellement chez les consommateurs qui ont acheté des croisières auprès de One Ocean Expeditions.

CBC News rapporte que les difficultés que connait actuellement cette compagnie de croisières de type expéditions, dont le siège social se trouve en Colombie-Britannique, n’ont rien de rassurant pour les consommateurs dont certains ont dépensé jusqu’à 30 000 $US pour des croisières en eaux aussi éloignées qu’en Antarctique.

La compagnie One Ocean Expeditions fait face à plusieurs problèmes en ce moment. Radio-Canada rapportait il y a quelques jours que « l’un des trois navires de la société a été endommagé l’année dernière après s’être échoué. Ensuite, deux navires ont été rappelés par leurs propriétaires russes cet été. L’exploitation du navire restant, le SGRC Resolute, a été arrêtée au Nunavut en mai parce qu’une somme de 100 000 $ était due à une compagnie de Nouvelle-Écosse, puis à nouveau le mois dernier à Halifax. » CBC News ajoute que d’anciens employés allèguent que la compagnie leur doit plusieurs milliers de dollars en salaire impayés.

La plus récente mauvaise nouvelle est l’annulation, la semaine dernière, d’une croisière en Antarctique, et pour laquelle les 140 passagers qui devaient y participer ont vu leur voyage de rêve au départ de l’Argentine se noyer.

Ce qui n’aide pas à l’ambiance, c’est le silence qui règnerait actuellement de la part de la compagnie, selon les plaintes déposées par les passagers lésés. « One Ocean Expeditions ne répond pas à nos appels, ni à nos courriels » disent-ils. Un message posté cette semaine sur les médias sociaux, par la compagnie, ne faisait pas état des annulations ou encore des problèmes de paiements des salaires, mais appelait plutôt à la patience « durant une période difficile de restructuration ».

CBC News relate certains cas de consommateurs inquiets, dont celui de Michelle Simmons de San Jose, en Californie, qui a payé plus de 15 000 $US pour une croisière en Antarctique dont le départ est prévu en janvier. Elle souhaite vivement un remboursement puisqu’elle doute de plus en plus que cette croisière aura lieu. « Aucun message de leur part. Je consulte mes courriels chaque jour pour voir si je reçois quelque chose et il n’y a rien » dit-elle. « C’est frustrant et très décevant, parce que j’ai l’impression qu’ils ont pris notre argent sans avoir l’intention de nous faire voyager. »

Madame Simmons avait acheté une assurance voyage, mais dit que celle-ci ne couvre rien dans le cas où la compagne fait faillite. « Je serais contente d’obtenir un remboursement de la moitié de la somme, au moins » a-t-elle déclaré à CBC News.

Quant à Pranav Batra, propriétaire d’une entreprise basée à Delhi, celui-ci déclare avoir payé près de 40 000 $US pour une croisière en Antarctique prévue en décembre. Monsieur Batra explique que la communication a cessé en septembre avec One Ocean Expeditions, soit après qu’il ait payé la somme totale pour son voyage, via un transfert de fonds. Il a de plus dépensé 10 000 $US additionnels pour des billets de vols non remboursables d’Inde au Chili, là où le bateau doit en principe l’embarquer à son bord, a-t-il ajouté. La compagnie d’assurances contractée par Pranav Batra rembourse pour les urgences médicales, mais pas pour une situation comme celle-ci. « Nous avons dépensé tellement d’argent pour ce voyage. C’était notre rêve. Nous avons économisé notre argent pendant deux ou trois ans. »

One Ocean Expeditions et son directeur général, Andrew Prossin, ont été honorés pour leur soutien aux programmes d’expéditions de la Royal Canadian Geographic Society. De plus, la compagnie a participé, en 2014, à la Victoria Strait Expedition, qui a permis de localiser l’un des bateaux perdus de Sir John Franklin, au Nunavut.