Air Canada propose d’envisager une approche scientifique pour assouplir les restrictions imposées par la Loi sur la mise en quarantaine

607

Le médecin en chef d’Air Canada a publié aujourd’hui une lettre exhortant le gouvernement du Canada à envisager une approche scientifique pour assouplir les restrictions imposées par la Loi sur la mise en quarantaine, qui sont restées essentiellement les mêmes depuis mars, afin d’atteindre un meilleur équilibre pour les voyageurs et l’économie canadienne sans nuire à la santé publique.

Air Canada ne propose pas d’assouplir les restrictions à la frontière canado-américaine pour le moment, seulement de remplacer les exigences de mise en quarantaine, pour les pays présentant un faible risque de propagation de la COVID-19 du point de vue de la santé publique, par des mesures plus proportionnées et fondées sur des données scientifiques et l’expérience d’autres pays.

Air Canada note qu’en matière de voyages d’autres pays du G20 ont adopté des approches pragmatiques fondées sur des données scientifiques, axant leurs efforts sur la réduction au minimum du risque d’exposition à la COVID-19 au moyen d’une gamme de mesures approuvées par des professionnels de la santé dans le monde entier, notamment :

  • L’établissement d’une liste de couloirs ou de déplacements sécuritaires entre des territoires approuvés recensant moins de cas d’infection, établie en raison d’un faible risque du point de vue de la santé publique (approche adoptée, entre autres, au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, en Suisse, en Espagne et au Portugal);
  • Comme exigence d’entrée dans le pays, un test de dépistage de la COVID-19 avant le départ, certifié négatif par des professionnels de la santé (Antilles);
  • L’exemption des exigences de mise en quarantaine à la suite d’un test négatif à l’arrivée (Islande, Autriche, Luxembourg);
  • Un test de dépistage obligatoire à l’arrivée (Corée du Sud, Hong Kong, Macao, Émirats arabes unis).

Pour consulter le texte intégral de la lettre d’Air Canada signée par son médecin en chef et proposant une approche scientifique solide visant à assouplir les restrictions relatives à la quarantaine de 14 jours, cliquer ici.

Air Canada a pris les devants du secteur du transport aérien dans les mesures ayant trait à la COVID-19. Elle a notamment été parmi les premiers transporteurs dans le monde à exiger des clients le port d’un couvre-visage à bord et la première société aérienne des Amériques à prendre la température des clients avant l’embarquement. En mai, elle a lancé Air Canada SoinPropre+, un programme complet de mesures de biosécurité les plus avancées de l’industrie à chacune des étapes du voyage.

Air Canada a récemment entrepris plusieurs collaborations médicales pour faire progresser la biosécurité dans l’ensemble de ses activités, notamment avec Cleveland Clinic Canada pour des services de consultation médicale, avec Spartan Bioscience, dont le siège social est à Ottawa, pour explorer la technologie portative de dépistage de la COVID-19 et, depuis 2019, avec BlueDot, établie à Toronto, pour la surveillance mondiale en temps réel des maladies infectieuses.