Un employé mécontent soupçonné être à l’origine du drone de LGW

581

La police pense qu’un employé mécontent fut à l’origine de l’attaque par drone qui avait semé le chaos à l’aéroport de Gatwick avant les Fêtes.

L’incident qui eut lieu le 19 décembre 2018 avait immobilisé pendant trois jours les avions, engendré l’annulation de 1 000 vols en plus d’affecter 140 000 passagers.

Selon le quotidien The Times qui cite des sources gouvernementales, l’analyse des rapports de témoins de la police, y compris ceux des membres du personnel les plus expérimentés de l’aéroport, a conduit les agents à penser que le drone était probablement exploité par une personne connaissant la configuration du site.

Le drone fut aperçu traversant la tour de contrôle de la circulation aérienne où les contrôleurs ne pouvaient ni le photographier ni le filmer en raison de l’interdiction des téléphones portables. Le personnel de terrain de Gatwick a également affirmé que l’appareil semblait les narguer en survolant bas et en projetant sa lumière dans leur direction.

On pense maintenant que le drone se serait également caché derrière des bâtiments et des structures où il ne pourrait être atteint par l’équipement anti-drone de qualité militaire utilisé pour l’abattre, selon une source de Whitehall.

«[Le pilote du drone] connaissait les angles morts de l’aéroport où il ne pourrait être touché. C’était clairement quelqu’un qui connaissait très bien Gatwick, quelqu’un qui y avait travaillé. Hypothétiquement, cela aurait pu être un employé mécontent », a déclaré la source.

Selon une théorie, l’exploitant du drone hostile, qui n’a jamais été retrouvé, l’aurait peut-être piloté à l’intérieur des limites de l’aéroport, a-t-il ajouté.

Le drone est apparu et a disparu à plusieurs reprises entre le 19 et 21 décembre, ce qui laisse penser que, lorsqu’il a disparu, l’auteur l’a ramené au sol pour changer les batteries ou le mettre en charge lors du déploiement d’un deuxième modèle.

Le gouvernement a annoncé hier une extension des zones d’interdiction de vol des drones autour des aéroports effective le 13 mars prochain, ainsi que de nouveaux pouvoirs pour arrêter et rechercher les éventuels opérateurs de drones suspects.