Boeing confronté après l’écrasement du vol ET302 

843

La Chine et quelques compagnies aériennes ont cloué au sol leurs 737 MAX 8 en attendant l’inspection de ceux-ci suite au deuxième écrasement en cinq mois.

Boeing est confronté à des questions difficiles après l’écrasement du 737 d’Ethiopian Airlines qui a causé la mort des 157 personnes à bord. Il s’agit du deuxième écrasement en cinq mois impliquant un Boeing 737 MAX 8, tandis que certains comparent l’écrasement de dimanche à l’accident Lion Air survenu en Indonésie en octobre dernier.  

Certaines compagnies aériennes ont retiré leurs 737 MAX 8 de la circulation en attendant d’obtenir plus d’informations.  

Ethiopian Airlines a annoncé que le vol ET302 s’est écrasé à 8h44 heure locale, six minutes après le décollage de la capitale Addis-Ababa. L’appareil, destiné pour Nairobi, est tombé près de la ville de Bishoftu, à 60 km au sud-est de la capitale.

Le pilote avait signalé des difficultés et avait demandé de retourner vers Addis Ababa, dit la ligne aérienne. Les PDG de la compagnie, Tewolde Gebremariam, a dit aux journalistes  qu’il est encore trop tôt pour connaître la cause du problème. La visibilité était bonne, mais le moniteur de trafic aérien Flightradar24 a noté que la vitesse verticale était instable après le décollage.

Les passagers à bord provenaient de 30 pays différents, dont 32 du Kenya, 18 Canadiens et 7 Britanniques.

Le 737 MAX-8 est utilisé à des fins commerciales seulement depuis 2017. L’avion qui s’est écrasé fait partie des six appareils de la sorte commandés par Ethiopian Airlines dans le cadre de leur plan d’expansion de 30 appareils. EA a partagé sur Twitter que l’avion en question a subi une première vérification et un maintien rigoureux le 4 février.

Après l’écrasement du vol Lion Air en octobre dernier, les inspecteurs ont dit que les pilotes ont eu de la difficulté avec un système anti-calage automatique, une nouvelle fonction du Boeing 737 MAX.  

Le système anti-calage aurait forcé le nez de l’avion vers le bas, malgré les tentatives de correction des pilotes, ont démontré les enquêtes préliminaires. L’écrasement Lion Air a causé la mort de 189 personnes.

L’avion Lion était neuf également et l’écrasement s’est produit peu de temps après le décollage.