Transat: Perte d’exploitation de 52,6 millions $ au 1er trimestre

209

Transat A.T. Inc. affiche une perte d’exploitation de 52,6 millions $ pour son premier trimestre, comparativement à une perte de 43,5 millions $ pour le même trimestre l’année précédente. Les revenus sont de 647,6 millions $, semblable à l’an dernier.

La compagnie explique la perte plus élevée par la hausse des coûts d’exploitation en raison du dollar faible par rapport au dollar américain, par le coûts pétroliers plus élevés et par les coût engendrés par la transition et l’optimisation de la flotte Air Transat. La hausse des coûts d’opération n’a pas été tout à fait neutralisée par la hausse de 2,8% du prix de vente moyen des destinations soleil.

« Nous sommes dans le cœur de la mise en œuvre de notre plan stratégique. Les transformations importantes, particulièrement celle liée à la flotte, entraînent momentanément une hausse de coûts, qui constitue un passage obligé afin d’améliorer notre performance à moyen terme. Si l’on ajoute à cela le carburant et la devise, nous n’avions pas encore en main toutes les cartes qui nous auraient permis d’améliorer nos résultats, » a déclaré Jean-Marc Eustache, président et chef de la direction de Transat.

« Nous sommes impatients de voir arriver nos deux premiers A321LR dans les trois prochains mois, première étape avant de commencer à récolter dans les années à venir les fruits des changements apportés. »

Sur le marché des destinations soleil, le marché visé par Transat pour cette période, le nombre de voyageurs a augmenté de 3,5 % et la proportion de vols vendus sans portion terrestre était en hausse, ces derniers générant des revenus unitaires moins élevés que ceux des forfaits. Les prix de vente moyens des forfaits ont affiché une hausse de 2,8 % alors que ceux des vols vendus sans portion terrestre étaient en baisse de 0,9 %.

Sur le marché des destinations soleil, la capacité de Transat est supérieure de 2 % à celle déployée à la même date l’an passé. À ce jour, 82 % de cette capacité est vendue, les réservations sont en avance de 0,6 % et les coefficients d’occupation sont supérieurs de 3,1 % par rapport à 2018.

Au 31 janvier 2019, la trésorerie et les équivalents de trésorerie s’établissaient à 620,4 millions $, par rapport à 749,3 millions $ à pareille date en 2018. Cette variation s’explique principalement par l’achat d’un terrain au Mexique (75,7 millions $), par les frais de mise en service des aéronefs ajoutés à la flotte (19,9 millions $) et par la modification du calcul des soldes de trésorerie et équivalents de trésorerie à conserver en fiducie suite à l’adoption de la nouvelle norme IFRS 15 sur la reconnaissance des revenus (32,0 millions $).

L’impact de la variation du dollar canadien, combiné à la hausse du coût du carburant, entraînera une hausse des charges opérationnelles de 2,7 % si le dollar canadien en regard du dollar américain et le coût du carburant d’aéronefs, demeurent stables. Les marges unitaires sont actuellement inférieures 1,1 % à celles enregistrées à pareille date l’an dernier.

Sur le marché transatlantique, où c’est la basse saison, les coefficients d’occupation sont supérieurs de 7 % à ceux de l’hiver dernier. Les prix sont actuellement inférieurs de 3,0 % à ceux enregistrés à pareille date l’année dernière.

Si la tendance se maintiennent, Transat prévoit que le résultat d’exploitation ajusté du second trimestre pourrait être inférieur à celui retraité de 2018 qui s’élevait à 12,1 millions $.