Une fin de semaine de rêve sur la Côte d’Azur

860
Vieux port, Nice

Air Transat, qui dessert Nice depuis 1990, ajoute cette année une troisième desserte hebdomadaire à son programme. Jusqu’à la fin d’octobre, il y aura des départs les mardis, jeudis et dimanches. En partant le jeudi et en revenant le lundi, il sera possible de s’y évader le temps d’un week-end. Pour un temps de vol à peu près équivalent à un road trip dans le Maine, on se retrouve sur la mythique Côte d’Azur. Dolce vita garantie!

Image emblématiques de Nice, cette chaine, oeuvre de Sabine Geraudie, trône sur la Promenade des Anglais depuis. 2014

J’ai testé le produit la fin de semaine dernière au Mercure Promenade des Anglais, un établissement confortable situé comme son nom l’indique sur la mythique avenue niçoise. Après avoir déposé ses valises et peut-être piqué un petit roupillon, rien de mieux pour se sentir vraiment sur la Côte d’Azur, qu’une promenade vers la mer. Si en mai le fond de l’air est trop frisquet pour la baignade, le lunch dans un des restaurants situés sur la plage est tout indiqué. Avec son élégante terrasse, le restaurant de la Plage Beaurivage illustre l’art de vivre de la région avec un menu à partir d’une vingtaine d’euros le midi. À accompagner d’un verre de rosé avant de partir à la découverte de la ville.

La plus belle vue sur Nice se mérite… ou pas. Un ascenseur ou quelques volées de marches mènent au Parc de la colline du château, le terrain de jeux de prédilection des Niçois d’où la vue sur la ville et le port est stupéfiante. Il y a plein de musées à Nice, mais en ce premier jour et avec le décalage, on peut se contenter d’en visiter un tout petit logé dans un palais baroque du XVIIe s, le Palais Lascaris qui abrite une belle collection d’instruments de musique anciens.

En continuant la promenade dans le Vieux-Nice, on peut s’attarder à une terrasse pour l’apéro, ou faire quelques achats à la boutique Au gout de Nice spécialisé dans les produits locaux. C’est à La maison de Marie qu’on découvrira quelques fleurons de la cuisine niçoise, dont les petits farcis et la daube niçoise.

Marché aux fleurs Cours Saleya Nice.

Le samedi matin, on se précipite au marché aux fleurs du Cours Saleya avant de mettre le cap sur la jolie ville fortifiée d’Antibes, d’admirer au passage les luxueux yachts qui mouillent dans la baie des milliardaires avant d’entreprendre une randonnée sur le Sentier de tire-poil qui longe la mer sur quelques kilomètres jusqu’à une petite plage où on pourra se baigner ou s’attabler dans un autre restaurant avec vue, Le César. Ensuite, destination Biot, où le verrier d’art Pierini nous attend pour une visite de sa boutique et de son atelier et une démonstration de son savoir-faire. Envie de vous essayer? Pierini propose également l’expérience du soufflage de verre. Inoubliable!

Reour à Nice pour flâner encore dans le vieille ville (on ne s’en lasse pas!) et pour manger en terrasse à La Storia, cette fois. Au menu, spécialités locales et pizza! Après tout on est à côté de l’Italie, et qui dit Italie, dit gelato. Papilla en fabrique de délicieuses, notamment celles aux noisettes du Piémont et aux pistaches de Bronte, deux appellations contrôlées qui ne mentent pas!

La voiture de madame est avancée…

Dimanche, dernier jour à Nice, nous faisons une expérience du luxe que le nom de Côte d’Azur évoque toujours. Comment ne pas penser à Grace Kelly au volant de sa Sunbeam Alpine Roadster avec Cary Grant dans La main au collet en roulant vers Cannes en Rolls ou en Mercedes vintage? Le passage devant le Palais des festivals procure un petit frisson de bonheur. Voilà sur le port où le traversier vogue vers Saint-Honorat, une ile habitée depuis des siècles par des moines Cisterciens qui produisent d’excellents vins qu’il est possible de déguster avant de luncher au seul restaurant de l’ile, La tonnelle. De retour sur la terre ferme, on découvre le vieux Cannes et son très beau Musée de la Castre. En grimpant tout en haut, la vue imprenable sur la ville récompense l’effort. Pour une dernière soirée à Nice, pourquoi ne pas s’offrir un repas à La Rotonde, la brasserie de l’emblématique palace niçois, Le Négresco?

Voilà. Trois petits tours, trois petits jours et puis s’en vont…

Transat propose une dizaine d’hôtels à Nice et quelques excursions qui permettent de visiter la ville en profondeur, de pousser une pointe en Italie, de découvrir l’art de vivre ou Monaco et le spectaculaire village perché de Èze. Le forfait multi villes invite à doubler ou même tripler le plaisir en visitant Marseille, Aix-en-Provence, Marseille et Aix-en-Provence, ou Paris, en plus de Nice, mais ça se ferait difficilement en un week-end…

Louise Gaboury était l’invitée de Transat (www.transat.com) et du CRT Côte d’Azur France (www.cotedazurfrance.fr)

Texte et photos: Louise Gaboury