Comment Boeing veut faire remonter les passagers à bord des 737 MAX

693

(Tour Hebdo) Le retour du B737 MAX est en vue pour début 2020. Mais après les crashs d’un B737 MAX de Lion Air en octobre 2018 et d’un appareil similaire d’Ethiopian Airlines en mars dernier, le rétablissement de la confiance dans le nouveau modèle s’avère un exercice difficile.

Alors qu’un représentant de l’Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) a affirmé lundi que le B737 MAX pourrait recevoir la certification européenne au premier trimestre 2020, le retour de l’appareil impliqué dans deux crashs en un an s’annonce compliqué… La semaine dernière, un syndicat regroupant 28 000 hôtesses et stewards d’American Airlines a fait part de ses inquiétudes dans une lettre adressée au PDG de Boeing. « Le personnel refusera de monter à bord s’il n’est pas rassuré », écrit Lori Bassani, la présidente de l’APFA.

À lire aussi :
Transports Canada devra démontrer que les Boeing 737 Max peuvent voler en toute sécurité
Les Boeing 737 MAX s’en vont pour l’Arizona
Toujours pas de date de retour pour le Boeing 737 MAX

Si les PNC d’American Airlines ont peur, quid des passagers ? La compagnie irlandaise Ryanair se veut elle (très) confiante avec l’arrivée de 30 B737 MAX dès 2020… Mais ce n’est pas l’attitude adoptée par la majeure partie des compagnies. Avant même que la FAA et l’EASA ne se prononcent sur la nouvelle certification de l’appareil, Boeing et certains transporteurs qui exploitent des B737 MAX sont déjà à la manœuvre. En juillet dernier, des photos prises sur le tarmac de l’usine de Boeing à Renton, près de Seattle, montraient que la mention MAX avait été discrètement supprimée de la carlingue des 737 MAX8 commandés par Ryanair pour la remplacer par un nom plus anodin, en l’occurrence 737 8200. (Lire l’article)