ACTA : présentation d’une trousse d’outils pour les voyageurs et mises à jour 2021

352

Le 13 juillet dernier, l’ACTA a tenu une séance d’information virtuelle présidée par Manon Martel afin de présenter la nouvelle trousse d’outils pour les voyageurs publiée par L’Agence de la santé publique du Canada.

Ce fut également l’occasion de faire le point sur les derniers développements en matière de défense des intérêts des agents de voyage.

Trousse d’outils pour les voyageurs

Luc Brisebois et Meghan marshaw de l’ASPC ont présenté la nouvelle trousse à outils, disponible sur le site Voyage.gc.ca.

À travers la présentation de cette ressource utile aux voyageurs, Luc Brisebois, directeur exécutif des opérations régionales, en a profité pour clarifier les nouvelles règles de voyage en vigueur depuis le 5 juillet.

Il a rappelé l’obligation pour les voyageurs canadiens qui retournent au pays d’effectuer un test réalisé dans les 72 heures avant le retour et de saisir ses renseignements dans ArriveCan.

À la frontière, il faudra fournir son reçu ArriveCan, le résultat du test de dépistage requis avant l’arrivée et la preuve vaccinale, en version papier et numérique, de préférence.

« C’est le douanier qui décide si le voyageur peut être exempté de la quarantaine, s’il répond à tous les critères.  Si c’est le cas, le voyageur vacciné est également exempté du test de la 8e journée », explique Monsieur Brisebois.

Cela dit, que vous soyez vacciné ou non, vous aurez à passer un test de dépistage à l’arrivée à l’aéroport ou prendre une trousse de dépistage à utiliser plus tard. » explique Monsieur Brisebois.

Le directeur a précisé que le test de dépistage à l’arrivée à l’aéroport est gratuit et se fait en moyenne en 10-15 minutes. Pour sauver du temps, il vaut mieux s’est enregistré d’avance.

Si le résultat s’avère positif, vous aurez à suivre les instructions de l’autorité de santé publique de votre région, notamment en matière de quarantaine et d’isolement.

Et qu’en est-il d’un voyageur vacciné accompagné de son enfant? Le parent vacciné qui rencontre toutes les conditions pourra être exempté de la quarantaine et du test au 8e jour. L’enfant, quant à lui, devra se faire tester au jour 8 (en plus du test à l’arrivée) et respecter la quarantaine.

« Vos clients doivent savoir que l’expérience de voyage qu’ils vont avoir n’est pas la même qu’avant Covid. Il y a beaucoup d’obligations, de procédures, d’incertitudes… ça va prendre du temps avant que le gouvernement retrouve l’efficacité et le confort de la santé publique pour gérer de manière très efficace Ça dépend beaucoup des aéroports et des arrivées » précise Monsieur Brisebois.

Meghan Marshaw, conseillère principale en communication stratégique, a ajouté que la préparation est la clé.

 

Mises à jour 2021 sur le plaidoyer de l’ACTA

Dans la deuxième partie de la séance, Manon Martel a fait le point sur le plaidoyer de l’ACTA.

Pour l’ACTA, il est clair que les nouvelles mesures frontalières entrées en vigueur le 5 juillet ne sont qu’un premier pas vers la réouverture. Le gouvernement continue de conseiller vivement aux Canadiens d’éviter les voyages non essentiels et aucun changement n’a été apporté aux conseils au voyageur.

L’ACTA exhorte ainsi le gouvernement libéral à élaborer des critères clairs, fondés sur des données concernant les conditions requises pour la reprise des voyages ainsi qu’une feuille de route.

« Nous avons besoin d’un plan pour pouvoir planifier! »

Préoccupation concernant l’interdiction des croisières

Madame Martel est également revenue sur la proposition de loi américaine adoptée permettant aux navires de croisières de se rendre en Alaska sans devoir faire escale au Canada. À cet effet, l’ACTA a mis en garde le gouvernement que ce changement temporaire pourrait bien devenir permanent.

« Le sénateur américain de l’Utah a proposé de rendre ce changement temporaire permanent. L’ACTA travaille activement avec le gouvernement pour empêcher ce changement. On parle d’un impact économique pour la Colombie britannique en 2019 de 72 milliards de dollars et de 17384 emplois. »

Projet de loi budgétaire et prochaines étapes du plaidoyer

Pour ce qui est de l’impact du projet de loi budgétaire sur notre secteur, l’ACTA demande au gouvernement de prolonger et étendre les programmes de liquidité, de prolonger le programme d’embauche pour la relance du Canada et de permettre aux agences de voyage et aux agents de voyages indépendantes de bénéficier d’un financement dans le cadre du nouveau fonds d’aide au tourisme de 500 millions de dollars.

Au cours des 15 derniers mois, l’ACTA a demandé aux agents d’écrire à leur député local et de raconter leur histoire. « Il est maintenant temps d’appeler et de demander une rencontre en personne si possible. Dites-leur l’importance de prolonger le SULC, le SSUC et le PCRE dans leur intégralité », incite la directrice.

« Parallèlement au travail de plaidoyer de l’ACTA, les agents de voyage doivent faire tout ce qu’ils peuvent y compris partager leurs histoires dans les journaux et sur les médias sociaux afin d’attirer l’attention du gouvernement. »