Trafic aérien canadien : 17 fois plus important que l’an dernier – IATA : «la reprise a un an d’avance sur les prévisions»

318

Les nouvelles données de l’Agence des services frontaliers du Canada pour les arrivées et celles concernant les départs et provenant de l’Autorité canadienne de la sûreté du transport aérien s’entendent : les voyages aériens au Canada s’enflamment!

Le nombre de voyageurs entrant au Canada par voie aérienne, au cours de la semaine du 25 avril au 1er mai, était de près de 460 000. C’est 17 fois le nombre de passagers pour la même période en 2021, selon l’ASFC. Et c’est 36 fois le nombre d’arrivées au cours de la même période en 2020.

Les chiffres de cette année représentent les 2/3 des quelque 690 000 voyageurs qui sont arrivés au Canada par avion au cours de la même période d’une semaine en 2019.

Pendant ce temps, en ce qui concerne les départs, les statistiques de l’ACSTA montrent que plus de 113 000 passagers ont quitté les huit plus grands aéroports du Canada en une seule journée, dimanche le 8 mai dernier.

Par rapport à mai 2019, ce nombre représente près de 80 % du nombre de passagers quittant le Canada, selon l’ACSTA, et qui ont pris l’avion le même jour.

Une bonne nouvelle, mais le chaos dans les aéroports…

Même si le nombre de pax aériens arrivant ou partant n’a pas encore tout à fait atteint les niveaux pré-pandémiques, ils sont suffisamment élevés pour créer le chaos et l’encombrement alors que les employés des aéroports chargés des protocoles de santé supplémentaires liés au COVID tentent en vain d’éliminer les goulots d’étranglement de pax pendant les niveaux systémiques de pénurie de personnel.

« La reprise prendra de l’élan » IATA

Les mêmes défis aéroportuaires sont largement rapportés dans le monde entier. Mais cela n’empêche pas l’IATA de faire de belles prédictions sur la reprise du trafic aérien.

En fait, le calendrier de reprise est devancé, alors que la reprise complète de l’industrie est envisagée une année plus tôt que les prédictions initiales.

S’exprimant lors d’une conférence cette semaine, le directeur général de l’IATA, Willie Walsh, a déclaré qu’il pensait que les voyages en avion reviendraient aux niveaux d’avant la pandémie en 2023.

L’organisation avait précédemment déclaré que l’industrie atteindrait une reprise complète en 2024. Mais l’assouplissement des restrictions de voyage dans le monde, combiné à une demande refoulée, accélère la progression du transport aérien.

« Nous constatons de très fortes réservations. Certes, tous les pdg des compagnies aériennes à qui je parle constatent non seulement une bonne demande pour les voyages de fin d’année, mais ils continuent de voir la demande tout au long de l’année », rapporte Reuters en citant Willie Walsh.

Et ce malgré les impacts de l’invasion russe de l’Ukraine, la flambée des prix du carburant, les blocages stricts de la Chine et les perturbations dues aux pénuries de personnel.

« Je ne pense pas que nous devrions occulter le fait que nous assistons à une forte reprise, et je pense que cette reprise s’accélérera au cours du reste de cette année et ce, jusqu’en 2023 », a-t-il ajouté.