Tests de COVID-19 imposés aux voyageurs : la Chine pourrait adopter des « contre-mesures »

126
Voyageurs chinois. (Crédit photo: Associated Press)

Furieux contre les pays qui ont décidé d’imposer des tests de dépistage de la COVID-19 aux voyageurs arrivant de Chine, dont le Canada et les États-Unis, le gouvernement de Pékin a averti qu’il pourrait adopter des contre-mesures selon le « principe de réciprocité ».

« Certains pays ont mis en place des restrictions à l’entrée visant uniquement les voyageurs en provenance de Chine. Cela est dénué de base scientifique et certaines pratiques sont inacceptables », a déclaré mardi Mao Ning, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, tel que rapporté par l’Agence France-Presse.

« Nous sommes fermement opposés aux tentatives de manipulation des mesures sanitaires à des fins politiques et prendrons des contre-mesures basées sur le principe de réciprocité », a-t-elle ajouté.

Ces déclarations surviennent près d’un mois après la levée surprise, le 7 décembre, par la Chine de ses restrictions sanitaires, décision qui entraîne depuis un afflux de patients dans les hôpitaux et de victimes de la COVID-19 dans les crématoriums, selon l’AFP.

À partir de dimanche, Pékin – qui ne délivre plus de visas de tourisme depuis bientôt trois ans – n’imposera plus de quarantaine aux personnes arrivant de l’étranger, mais continuera de demander un test PCR négatif aux voyageurs.

En réponse à l’augmentation subite des cas de COVID-19 en Chine, le Canada exigera à compter d’aujourd’hui, 5 janvier, que les voyageurs âgés de deux ans et plus arrivant de Chine, de Hong Kong et de Macao par voie aérienne qu’ils subissent un test de dépistage de la COVID au plus tard deux jours avant le départ.

La mesure temporaire sera réévaluée après 30 jours « au fur et à mesure que d’autres données et preuves sont accessibles », a indiqué Ottawa.

En adoptant une telle mesure, le Canada a ainsi rejoint l’Australie, le Royaume-Uni, le Japon ainsi qu’une liste grandissante d’États, qui, inquiets devant la propagation du virus en Chine, adoptent des règles plus strictes à l’égard des voyageurs.