L’événement Destination Cuba attire 140 personnes!

413
La délégation des voyagistes et hôteliers de Cuba, entourant Carmen Casal, du Bureau de tourisme de Cuba

Carmen Casal Sánchez, directrice du Bureau de tourisme de Cuba à Montréal, et une délégation de voyagistes réceptifs et d’hôteliers cubains venus en mission commerciale, ont accueilli quelque 140 agents de voyages et voyagistes québécois à l’hôtel Marriott Courtyard Centre-ville à Montréal, hier soir (10 avril).

L’hiver étant officiellement terminé – malgré la météo frisquette des derniers jours – les représentants touristiques de Cuba sont à l’heure des bilans. La soirée s’est déroulée en trois temps: d’abord un cocktail durant un minisalon avec les exposants venus de Cuba, puis un souper avec quelques allocutions et enfin une période de tirage d’une douzaine de beaux prix de présence, tous offerts par les hôteliers présents.

Le dernier lot, en guise de grand prix, comprenait également le vol pour deux personnes offert par Renée Boisvert, v.p. Produits de Transat, en plus d’un séjour au Paradisus Los Cayos à Cayo Santa Maria, attribué par Gina Mallamo des hôtels Mélia. L’heureuse gagnante était Martine Bissonnette, de l’agence Club Voyages Raymonde Potvin à Sainte-Catherine.

Un excellent hiver

Carmen Casal avec un tableau du poète cubain Marti créé par Georges Kahy

Mme Casal a d’entrée de jeu remercier toutes les personnes présentes, soit les dignitaires, dont Mara Bilbao, consule générale de Cuba à Montréal, les agents de voyages, les journalistes et les voyagistes québécois qui avaient des représentants dans la salle: Caribe Sol, Vacances Sunwing, Vacances Air Canada, Vacances Westjet et Vacances Transat.

C’est grâce au travail de tous et chacun que Cuba demeure une destination très prisée et florissante. «Nous avons reçu presque un demi-million de touristes canadiens cet hiver, disait Carmen Casal. Comme on a une augmentation du nombre de Canadiens jusqu’à présent par rapport à la même période l’an dernier, on est sûr et certain d’atteindre notre objectif, soit de recevoir 5 millions de visiteurs internationaux en 2019.»

Frank Pais Oltuski Rodriguez, vice-président marketing du groupe cubain Gaviota, a rappelé que la destination accueillait environ 1 million de Canadiens par année. Tout est mis en place pour encourager le développement de l’économie touristique. «Nous améliorons la qualité de nos produits et de nos services afin d’accroître la demande», disait-il. Par exemple, l’Internet sans fil gratuit (wifi) est maintenant offert dans les hôtels de Cayo Santa Clara et d’autres zones hôtelières suivront: cette année à La Havane et à Varadero, puis dans les hôtels de Cayo Coco et de Holguin d’ici deux ans.

Une offre renouvelée

Les nouveaux hôtels, notamment les quelque 7000 chambres de plus à La Havane prévues dans un avenir à moyen terme, sont le fer de lance du développement touristique. Ces établissements sont luxueux, modernes et ultra confortables dans tout le pays. «Le Melia International à Varadero a ouvert en février dans l’ancien hôtel International, une institution qui était très importante à la fois pour les touristes et pour les Cubains, déclarait Mme Casal. Il y a eu aussi l’ouverture en 2018 du magnifique Grand Hotel Packard d’Iberostar à La Havane avec plus de 300 chambres.»

Nous lui avons demandé si la capitale cubaine était prête à absorber le grand nombre de visiteurs présents en cette année du 500e anniversaire de sa fondation. «Oui, la capacité hôtelière de La Havane est suffisante. N’oubliez pas qu’il y a aussi les Casas particulares [maisons privées] qui s’ajoutent au parc hôtelier et qui permettent de rencontrer des Cubains chez eux. On attend aussi l’inauguration de l’hôtel Paseo del Prado, qui comptera 250 chambres, pour la fin de l’année 2019» (ou début 2020, selon un article paru dans le site HospitalityNet).

Les touristes ont commencé à sortir des sentiers battus et cherchent à découvrir d’autres villes et régions en dehors des plages. «C’est pour ça que nous travaillons très fort à la diversification de nos produits, par exemple pour des activités de pêche, de randonnée pédestre, de vélo… Nous avons instauré un projet avec l’ITHQ [l’Institut du tourisme et de l’hôtellerie du Québec] qui amorce sa troisième année, afin d’offrir des expériences culinaires cubaines authentiques aux visiteurs. Beaucoup d’agents nous écrivent ou nous appellent pour s’informer de la variété des produits touristiques.» On peut en effet contacter le Bureau de tourisme de Cuba au 514 844-7307 ou à montreal@gocuba.ca

Pénurie alimentaire à Cuba?

Interrogée sur la crainte des agents de voyages d’envoyer leurs clients à Cuba en raison d’une éventuelle pénurie alimentaire dont ils discutent beaucoup, Carmen Casal a répondu que l’embargo américain frappe toujours très durement Cuba, entraînant des problèmes d’approvisionnement. «Oui, on a eu quelques soucis, mais maintenant il n’y a plus de raison de s’inquiéter pour la nourriture, affirmait-elle. Il y a de la farine, il y a du pain… Oui, ça va! La plupart des grands hôtels arrivent à obtenir des aliments en importation.»

 

Article précédentRobert Deluce passe le flambeau à son fils
Prochain articleDéploiement du programme Amazing Family de Club Med
Journaliste spécialisée dans le domaine des loisirs, en particulier du plein air et des voyages depuis 1991, Anne Marie a étudié en gestion et intervention touristiques à Université du Québec à Montréal et en études françaises à l’Université de Montréal. Elle collabore à plusieurs revues, journaux et sites Internet, dont Reflets, Rando-Québec, Camping Caravaning, Canoë Voyages, VIFA de l’organisme Québec en forme… Bien au fait de l’actualité de l’industrie du voyage au Québec, elle a travaillé à Tourisme Plus pendant plus de 20 ans.