Important – L’ACTA demande aux agents d’écrire d’urgence à leur député

131

L’ACTA appelle tous les agents et agences de voyages à participer à une campagne de terrain pour demander aux gouvernements de leur accorder leur confiance et leur aide pendant la pandémie COVID-19. Elle demande d’écrire aux députés et d’insister auprès du gouvernement sur le fait que l’aide versée à l’industrie du voyage doit comprendre les agences de voyages.

Le week-end dernier, le premier ministre Trudeau annonçait que le parlement allait tenir une séance d’urgence spéciale pour voter sur différentes mesures d’urgence devant venir en aide aux entreprises et aux Canadiens.

« Le moment ne pourrait être MIEUX choisi par l’industrie pour organiser une campagne populaire ayant pour but d’attirer l’attention du gouvernement sur les difficultés que traversent les agences de voyages » mentionne Wendy Paradis, présidente de l’ACTA.

À lire aussi :
COVID-19 : L’ACTA s’adresse aux agents

« Nous demandons ainsi à tous les membres de l’ACTA et à leurs équipes d’écrire de toute URGENCE à leur député fédéral, aux membres du comité parlementaire de la COVID-19, au premier ministre et à leur député provincial/territorial pour les sensibiliser au fait que les conseillers en voyages ont été durement frappés par le moratoire sur les voyages et qu’ils demandent qu’on leur vienne en aide, ainsi qu’à leurs agences » ajoute-t-elle.

Les conseillers en voyages peuvent trouver le modèle de lettre de l’ACTA sur la page d’accueil de son site web et faire parvenir à tous les députés fédéraux, au premier ministre, ainsi qu’à leur député provincial/territorial.

On précise, dans cette lettre, qu’il existe 24 000 conseillers en voyages et 14 000 agences de toutes tailles au Canada. Plus de 90 % des agences sont qualifiées de petites entreprises, alors que 75 % des conseillers en voyages sont des femmes. Les agences de voyages génèrent chaque année des ventes de l’ordre de 30 milliards de dollarset des revenus qui totalisent 3 milliards de dollars.

« Nous insistons auprès du gouvernement sur le fait que l’aide versée à l’industrie du voyage doit comprendre les agences de voyages » mentionne Paradis.

Ce que l’ACTA demande

Dans la lettre, nous demandons des mesures et une aide financière pour les entreprises, incluant des prêts à faible taux d’intérêt et des subventions, le report des paiements du loyer et du bail, un allégement fiscal, une baisse du fardeau de la réglementation provinciale, ainsi que la suspension de la rétrofacturation lors des achats de Voyages.

En ce qui concerne les employés des agences de voyages et les entrepreneurs indépendants, ACTA demande au gouvernement d’adopter l’assurance-emploi (AE) d’urgence sans période d’attente et d’augmenter la prestation de 55 % à 75 %; d’adopter un programme de soutien d’urgence pour les travailleurs autonomes (soit pour les entrepreneurs indépendants qui représentent 35 % de notre industrie) qui ne sont pas admissibles à l’AE et d’offrir un soutien financier d’urgence qui prévoit dès maintenant le travail partagé plutôt que le chômage.

Campagne téléphonique

ACTA lance également une campagne téléphonique et nous demandons aux conseillers en voyages et propriétaires d’agences d’appeler leur député. Vous trouverez bientôt un texte à cet effet sur le site Web de l’ACTA.

« Nous savons que vous êtes à la fois stressés et occupés, mais nous prions tous les gens d’envoyer ces lettres de toute urgence. Nous devons continuer d’exercer des pressions au nom des agences de voyages au cours des jours et des mois à venir » mentionne la présidente.

Visitez le site à l’adresse actafr.ca et cherchez la rubrique « CAMPAGNE D’ENVOI DE LETTRES » sur la page d’accueil où vous trouverez les instructions détaillées, incluant des liens menant aux sites Web où vous trouverez les coordonnées des représentants fédéral et provincial dans votre circonscription.

Pour obtenir de plus amples renseignements :

Wendy Paradis, présidente de l’ACTA

Courriel : wparadis@acta.ca

Téléphone : 905 282-9294, poste 121