Voyager ne sera plus pareil

652

(TVA Nouvelles) L’industrie du tourisme et du voyage se relèvera péniblement de cette crise mondiale qui laissera des traces à moyen et long terme.

Nos comportements changeront. Le Journal a fait appel à plusieurs experts afin de mettre en lumière des effets prévisibles de la pandémie, dans les années à venir.

Le tourisme local aura la cote  

La passion du voyage ne s’estompera pas. Après des semaines, voire des mois de confinement, les gens auront envie de s’évader. Ils vont privilégier le tourisme local par choix, mais aussi par obligation en raison de la réouverture graduelle des frontières. Leurs ressources financières seront aussi limitées.

Les offices de tourisme reverront aussi complètement leur stratégie pour cibler les marchés de proximité. « Je pense que les Québécois vont se réapproprier le Québec », observe Laurent Plourde, président du Groupe Voyages Québec. (Lire l’article)