Pourquoi le Canada est une destination encore prometteuse pour vos clients skieurs, selon VAC

264

Dossier spécial. Ce que retient Vacances Air Canada d’un dossier du genre, sur l’avenir du ski en période de réchauffement climatique, c’est que le Canada est une destination ski encore très prometteuse pour les skieurs québécois et canadiens. Explication.

Dans un premier temps, c’est que le voyagiste porte son regard sur les habitudes des voyageurs skieurs.

« Certaines montagnes skiables ouvrent en novembre, comme Big White, car il s’y trouve un microclimat qui favorise les chutes de neige. Mais même si VAC offre des séjours de ski en novembre, nous n’avons pas de demande avant la mi-décembre » explique Guy Marchand, chef principal de ventes – Québec et provinces de l’Atlantique, chez Vacances Air Canada.

« Si ces stations de ski venaient à devoir repousser leur début de saison à cause d’un manque de neige, la clientèle, de par ses habitudes d’envisager le voyage de ski dans l’Ouest principalement à partir de décembre, ne se sentirait pas affectée pour cette raison. »

Aspect spontanéité : un plus en période de climat incertain

Une autre habitude favorable qu’observent Guy Marchand et son équipe, c’est l’obsession des gens pour la météo!

« Les gens observent beaucoup la météo et les skieurs observent, en plus, les précipitations. Les passionnés de ski qui hésitent à réserver un voyage de ski par souci de neige abondante ou non, et qui, soudainement, interceptent des annonces météo avec de grosses chutes de neige à venir dans les régions skiables canadiennes, et bien ces passionnés vont envisager des vacances de ski de façon spontanée, ajoute Guy Marchand.

Guy Marchand, chef principal des ventes pour le Québec, Vacances Air Canada

« Cette spontanéité, elle peut se concrétiser au Canada. Parce que, pour les Québécois et Canadiens, les stations de ski canadiennes sont plus accessibles que celles en Europe. Une longue fin de semaine de ski, on peut l’envisager au Canada, difficilement en Europe. C’est en cela que le Canada présente des avantages. »

Aspect compétitif

Dans un deuxième temps, ce voyagiste qui propose des séjours de ski à Kelowna, Sun Peaks, Banff, Whistler, Charlevoix ou encore Tremblant, croit que le Canada peut avoir encore de belles années devant lui, auprès des Canadiens skieurs, pour l’aspect très compétitif qu’il présente par rapport à la concurrence.

Guy Marchand va même jusqu’à dire que cet aspect pourrait sauver le produit ski au Canada :

« Des vacance de ski, ce n’est jamais bon marché, à cause des prix du produit mais aussi les taux de change. Alors le skieur canadien qui opte pour la destination Canada, il paye en dollars canadiens. Il économise sur l’échange de la monnaie.

« Les stations de ski du Canada ont également des équipements de haute technologie pour l’aménagement et l’entretien des pistes, les télésièges, les canons à neige, etc. Autre facteur, le décalage horaire. Le temps de vol est plus court pour accéder aux stations de ski dans l’Ouest et les Québécois subissent beaucoup moins les effets du décalage horaire au Canada, par rapport à l’Europe.

« Les gens réalisent aussi que la distance à parcourir entre le point d’arrivée et la station de ski, peut être longue. En Europe, le transfert est plus long que dans l’Ouest Canadien, parfois deux heures de route. Dans l’Ouest, ce peut être que 45 minutes, notamment à Kelowna. »