Après la pandémie, les conseillers représentent «la confiance, l’assurance et les conseils d’experts»

264

Avec la réouverture des destinations dans le monde entier et l’évolution de l’industrie du voyage après deux ans de pandémie, les conseillers en voyage ont une opportunité spéciale de stimuler une nouvelle demande, selon un rapport de Breaking Travel News.

L’industrie du voyage post-pandémique a besoin de « confiance, d’assurance et de conseils d’experts », avec des conseillers en voyage prêts à guider les clients vers les vacances souhaitées.

Depuis le début de la pandémie, les voyageurs ont constaté une augmentation des obstacles aux voyages, des tests de voyage en constante évolution et des exigences en matière de vaccins par destination, des annulations de vols dans le monde, des fermetures de frontières, des modifications des polices d’assurance, et bien d’autres.

C’est là que les conseillers en voyage, qui surveillent ces facteurs depuis le début de la pandémie, peuvent vraiment briller, indique le rapport.

Une « nouvelle pertinence »

«La maîtrise des règles et réglementations complexes de chaque pays, compagnie aérienne et fournisseur a donné aux agents une toute nouvelle pertinence, aidant les voyageurs à naviguer dans les nouvelles procédures normales, fournissant une assurance et façonnant leurs attentes.

« La responsabilité incombe aux agents de redonner du plaisir et de la simplicité aux voyages internationaux. »

En raison d’une incertitude perçue autour des voyages internationaux, le rapport indique que les consommateurs peuvent également rechercher un sentiment de sécurité que les conseillers peuvent leur procurer. Les clients potentiels peuvent envisager des avantages tels que recevoir des éclaircissements sur les modifications des règles de voyage, une protection accrue si leur voyage est annulé et un service client de qualité.

Le rapport souligne aussi que le « voyage de vengeance » (le revenge travel) est toujours en jeu dans la planification et les réservations de voyage. Après deux ans à la maison, les consommateurs auraient développé une mentalité de « tout ou rien », et cette demande refoulée se traduit par des voyages plus longs, plus extravagants et plus coûteux, une opportunité que les conseillers en voyage avisés peuvent encore exploiter.