Accor veut remettre l’Orient Express sur les rails, à temps pour les JO de Paris en 2024

319
Voiture de l’ancien Nostalgie-Istanbul-Orient-Express, trouvé en Pologne.
Photo : Xavier Antoinet

Le groupe hôtelier Accor est sur sa planche à dessin. Son sujet : l’Orient-Express. Son projet : faire revivre le voyage ferroviaire de luxe. Son trajet : Paris-Vienne. Date en vue : à temps pour les Jeux Olympiques de Paris en 2024.

Attention, on ne badine pas avec le jouet : Accord a mis la main sur les 17 voitures originales de l’Orient-Express datant des années 1920-1930. Où les a-t-il trouvées? Ici et là et partout, jusqu’en Pologne.

« Presque 140 ans après le lancement des premiers trains de luxe Orient Express, la légende continue. Orient-Express, artisan du voyage depuis 1883, annonce le retour de son train légendaire dans un format inédit« , peut-on lire dans un communiqué.

C’est un projet à deux. « Rappelons que le groupe Accor co-détient la marque « Orient-Express » avec la SNCF » souligne le magazine BFM Business.

Une mission historique

Accord évoque la mission historique : « faire renaître la légende, en réinterprétant les décors du Nostalgie-Istanbul-Orient-Express. En 2024, à l’occasion des Jeux Olympiques de Paris, les premières voitures imaginées en collaboration avec les meilleurs artisans français, dévoileront les nouveaux charmes de l’Orient Express. »

Le groupe hôtelier nous raconte : « En 2015, Arthur Mettetal, chercheur spécialiste de l’histoire industrielle, mène alors pour la SNCF, un inventaire mondial de l’Orient Express. Au détour de ses recherches, il découvre les fameuses voitures étonnamment bien conservées. Les intérieurs dévoilent les marqueteries Morrison et Nelson, comme les panneaux Lalique, emblématiques du style Art déco.

« Après deux années de tractations, le Nostalgie-Istanbul-Orient-Express est finalement cédé à Orient Express. Un convoi dantesque ramène les 17 voitures – 12 voitures-lits, 1 restaurant, 3 salons et 1 fourgon – en France. »

Ce que les passagers découvriront

« Une vision contemporaine du luxe et du confort extrême qui invitera les voyageurs à revivre la légende à bord de 17 voitures originales de l’Orient Express datant des années 1920-1930, certaines parées de décors exceptionnels », explique Accord.

Un train pensé comme une œuvre d’art

« La renaissance de l’Orient Express est un pari technologique, répondant à des critères scientifiques et techniques, et un défi artistique et esthétique où l’intégralité du projet a été pensé comme une œuvre d’art, explique Maxime d’Angeac, l’architecte en chef dans le projet.

« Des vis estampillées Orient Express jusqu’au concept innovant des suites, quelques jeux d’esprit et une science exacte du détail permettront aux voyageurs de retrouver le grand faste de l’Orient Express.

« Confiée aux meilleurs artisans et ornemanistes spécialistes de leur discipline, cette ambassade du luxe à la française dévoilera un écrin au raffinement absolu, fidèle à l’art du sur-mesure. Une expérience du voyage en train incomparable, imaginée à travers une vision contemporaine du confort et du luxe extrême. »

La marque Orient Express ne chôme pas

En parallèle du lancement du Nostalgie-Istanbul-Orient-Express, l’Orient Express La Dolce Vita accueillera ses premiers passagers à bord de ses trains de luxe début 2024.

Bientôt aussi, les premiers hôtels, avec l’Orient Express La Minerva à Rome et l’Orient Express Palazzo Donà Giovannelli à Venise, deux établissements attendus pour 2024.