Comment Costa Croisières veut garder l’avantage

667
Georges Azouze, président de Costa Croisières France, et Raffaele d’Ambrosio, vice-président de la compagnie pour l’Europe du Nord, ce matin à Paris. I Crédit photo T.B.

(Tour Hebdo) La compagnie innove avec le Costa Smeralda, un navire qui répond aux nouvelles exigences environnementales, et lance des itinéraires inédits.

Même si la grève des dockers dans le port de Marseille complique actuellement la gestion des opérations, Costa Croisières entend faire de 2020 une année majeure dans son développement, grâce à son nouveau navire amiral Costa Smeralda inauguré à la fin du mois de décembre. Avec 2612 cabines (70% extérieures) capables d’accueillir jusqu’à 6554 passagers, la compagnie va pouvoir augmenter son offre sur le marché français et répondre aux assauts de son principal concurrent en Europe, MSC Croisières.

« L’année 2019 a été correcte, avec une légère croissance de l’ordre de 3%, qui nous permet de conserver notre leadership en France. Nous espérons une progression de 15% cette année, tant en nombre de passagers que de chiffre d’affaires », précise Raffaele d’Ambrosio, vice-président de la compagnie pour l’Europe du Nord, sans plus de précisions. Car Costa Croisières se réfugie derrière son appartenance au groupe Carnival pour ne plus communiquer ni son nombre de passagers en France, ni son chiffre d’affaires. (Lire l’article)