Antilles: détente et pique-nique interdits sur les plages

619

« Sur les plages, seule la présence dynamique sera permise, dans le cadre de promenade, baignade ou activité sportive individuelle. En revanche, la présence dite statique sera proscrite. »

C’est ce que rapportent aujourd’hui les médias – dont le Nouvel Obs – et l’Agence France-Presse à propos de la Guadeloupe.

C’est que la Guadeloupe mais aussi la Martinique, St-Martin et St-Barthélémy encaissent actuellement un triste bilan sanitaire.

Selon les agences régionales de santé (ARS) de ces destinations, des flambées de contamination à la Covid y sont observées et, à l’heure actuelle, des restrictions de libertés sont imposées.

On informe par exemple que la Guadeloupe se reconfine pour au moins trois semaines et ce, dès demain mercredi. Un couvre-feu de 20h à 5h y sera imposé. La Martinique a subit le même sort vendredi dernier selon le journal le Parisien.

Interdiction de pique-niquer sur les plages

Le Nouvel Obs rapporte les propos de Valérie Denux, directrice générale de l’ARS de Guadeloupe : « Nous sommes dans une situation catastrophique, nous avons dépassé les 3 000 cas par semaine. »

Le préfet Alexandre Rochatte y va quant à lui de ses instructions : « J’en appelle à ce que toutes les manifestations du mois d’août soient annulées ou reportées, notamment les fêtes patronales. »

Monsieur Rochatte a de plus annoncé que dans la journée, il y aura « des restrictions de déplacement dans une sphère de 10 km autour de son domicile. Pour aller plus loin, il faut un motif impérieux, et une attestation sera nécessaire. »

Les commerces pourront rester ouverts, tout comme les restaurants mais à midi seulement. Dans le registre des fermetures imposées, il y a les bars, les gymnases, stades et piscines.

Les lieux publics extérieurs sont aussi visés, à commencer par les plages, où il sera interdit de pique-niquer. « Il sera aussi interdit d’emporter des sonos sur les bateaux pour y organiser des soirées » rapporte le Nouvel Obs.

4ème vague de Covid dite « dramatique »

La Martinique est sous haute surveillance également. On rapporte que les nouveaux cas « se multiplient de façon exponentielle depuis la fin du mois de juin. La collectivité est passée de 2 241 cas positifs la semaine dernière à 3 537 cas », rapporte le Nouvel Obs.

« C’est l’apocalypse » en Martinique, rapporte le journal le Parisien, en ajoutant que les jeunes entre 20 et 29 ans sont ceux chez qui la multiplication des infections est la plus importante, dans cette destination du moins.

Le Nouvel Obs rapporte également que l’état d’urgence est également de nouveau en vigueur, depuis mercredi soir dernier, à Saint-Martin et à Saint-Barthélemy.